Notre programme

Nous souhaitons permettre à Enghien de réussir sa transition écologique et solidaire en définissant et en mettant en œuvre des objectifs de développement durable adaptés au territoire et répondant aux enjeux de l’agenda 2030 tout développant une économie responsable.

C’est en repensant la ville et en améliorant notre qualité de vie, que nous réduirons notre empreinte carbone de manière significative. Pour cela, il faut orienter dès maintenant notre politique locale autour de l’axe du développement durable et agir sur les principaux leviers.

Nos 123 propositions que nous vous présentons ici sont notre démarche pour y arriver ensemble.

  1. Mettre en place un Référendum d’Initiative Citoyenne Local, pour une démocratie plus directe et plus participative
  2. Créer un droit de saisine du conseil municipal par les citoyens, pour une meilleure appropriation des instances décisionnaires
  3. Rendre accessibles et transparentes les informations et décisions municipales
  4. Développer et augmenter le budget participatif afin d’en faire un outil de développement local citoyen
  5. Initier une politique alternative à l’écoute des besoins des Enghiennois·es en s’engageant notamment à respecter une limite de deux mandats maximum

Disponibilité des élus

  1. Avoir un maire qui n’exerce ni mandat départemental, régional ou national, étant entendu qu’il n’effectuera pas plus de deux mandats consécutifs afin de limiter l’influence des lobbies
  2. Moduler le montant des indemnités allouées aux conseillers municipaux en fonction de leur participation effective aux séances plénières

Prévention des conflits d’intérêts

  1. Mettre en place des mécanismes de détection des conflits d’intérêts afin d’indiquer, avant chaque séance plénière, les élus qui doivent se déporter
  2. Désigner un référent déontologue
  3. Développer des formations déontologiques adaptées aux risques propres de chaque service municipal

Reconnaissance du rôle des élus minoritaires

  1. Permettre aux élus minoritaires d’exercer leur droit à la formation, à l’information et à l’expression.

Transparence de l’action publique

  1. Rendre publique l’assiduité des conseillers municipaux aux séances plénières
  2. Appliquer l’open data par défaut
  3. Mise en ligne des documents communicables les plus importants : délibérations, arrêtés réglementaires, comptes-rendus des séances plénières, rapports des concessionnaires, rapports annuels sur le prix et la qualité du service, observations de la chambre régionale des comptes, etc.
  4. Suivre sans délai les avis de la Commission d’accès aux documents administratifs (CADA)
  5. Mise en ligne du montant des indemnités perçues par chaque conseiller municipal
  6. Mise en ligne de la liste des bénéficiaires de logement ou de voiture de fonctions
  7. Mise en ligne du nombre et de la rémunération des collaborateurs de cabinet
  8. Mise en ligne des frais d’avocats et de notaires engagés par la commune et des jugements rendus

Lutte contre la corruption

  1. Suspendre de ses fonctions exécutives tout élu mis en examen pour atteinte à la probité
  2. Retirer définitivement les fonctions exécutives à tout élu condamné pour atteinte à la probité
  1. Encourager la formation des conseillers municipaux et rendre public le nom des organismes formateurs

Participation des citoyens aux décisions locales

  1. Associer la population aux décisions par le biais de consultations ou de référendums locaux au sein de la Maison de la citoyenneté et de l’environnement
  2. Garantir l’expression de tous les points de vue lors des procédures permettant aux citoyens de s’exprimer
  3. Créer un vrai budget participatif, sans censure des propositions unilatérale par le conseil municipal, disposant d’un budget significatif
  1. Créer un service développement durable avec du personnel dédié ayant pour mission de garantir la mise en application de tous les objectifs de développement durable de la ville dans tous ses projets.
  2. Créer une régie alimentaire globale et une cuisine centrale, pourvoyeuse d’emplois locaux, pour alimenter la restauration collective (écoles, crèches, …)
  3. Réduire la consommation de protéines animales en proposant systématiquement une alternative optionnelle en protéines végétales
    • 2020 : 100 % des établissements proposent 1 repas sans protéines animales
    • 2021 : 100 % des établissements appliquent 2 repas obligatoires sans protéines animales et tous les repas proposés ont une option végétarienne quotidienne
  4. Réduire les apports en sucre et rééduquer le goût (notamment par la cuisine des aliments crus)
  5. Initier des actions fortes pour devenir une “Municipalité éco exemplaire”, en diminuant les consommations d’énergie et d’eau des bâtiments publics et les déchets municipaux, en incluant des clauses environnementales et sociales dans les marchés publics, et en formant aux éco-gestes
  6. Intégrer au schéma de promotion des achats publics socialement et écologiquement responsables les critères permettant de s’assurer du devoir de vigilance de la municipalité pour que les fournisseurs choisis connaissent la traçabilité de leurs produits jusqu’aux producteurs ainsi que leur impact sur la déforestation
  7. Renforcer et systématiser le tri des déchets à l’ensemble des habitants et activités commerciales de la ville
  8. Créer une maison de la citoyenneté et de l’environnement
  9. Soutenir les initiatives locales favorisant le réemploi et le recyclage
  10. Mettre en place une politique de gestion des parcs et jardins favorisant la biodiversité
  11. Préserver le lac, un réservoir de biodiversité
  12. Inciter les particuliers à créer des mares (comme à Enghien en Belgique), à ne pas tondre leur pelouse
  13. Végétaliser les bâtiments publics
  14. Adapter la fréquence de collecte des ordures ménagères afin de favoriser le tri sélectif
  15. Utiliser uniquement du papier 100 % recyclé, réduire les usages superflus et maximiser le recyclage du papier dans les bureaux.
    • 2021 : 100 % des achats de papier sont certifiés 100 % fibres recyclées (FSC ou équivalent)
    • 2022 : un système de recyclage efficace du papier et sa filière de ramassage, si nécessaire, sont mis en place avec 1 poubelle de tri pour 4 employés
  16. Adapter une gestion optimale du parc informatique et numérique afin de rallonger la durée de vie des appareils
    • 2021 : 100 % du parc informatique pouvant être changé a été évalué pour évaluer et réparer afin de maximiser sa durée de vie
    • 2022 : Interdiction d’achat d’un téléphone portable, d’une tablette, d’un ordinateur supplémentaire à un membre du personnel (élus compris), s’il possède déjà un équipement fonctionnel.
    •  
  1. Réformer les temps péri-scolaires, en renforçant les moyens humains, la formation des encadrants et en diversifiant les activités proposées
  2. Créer une école municipale des sports pour démocratiser la pratique sportive dès le plus jeune âge pour toutes et tous
  3. Initier un Projet Éducatif Local inclusif, pour favoriser l’éducation des personnes porteuses de handicaps
  4. Développer des initiatives intergénérationnelles, entre les écoles et les établissements pour personnes âgées. Journée du partage des savoir-faire (photos, bricolage, tricots,etc) ; après-midi jeux de société et jeux de cartes intergénérationnels
  5. Mettre en place une bourse d’accès à la culture (centre des arts, école de musique et de danse …)
  6. Étudier la répartition des établissements scolaires sur la ville
  7. Favoriser l’accès en mobilités actives des écoles (garages à trottinettes et vélos surveillés)
  8. Mettre en place un programme d’apprentissage des éco-gestes afin de modifier en douceur les habitudes de vie (compost, zéro-déchet, lutte contre le gaspillage alimentaire)
  9. Végétaliser les cours d’école pour lutter contre les îlots de chaleur et permettre une utilisation plus douce de l’espace (bacs ou palettes en bois de permaculture en lien avec le service d’espaces verts de la mairie)
  10. Former les animateurs à l’éducation positive et au développement durable
  11. Revaloriser les postes d’animateurs afin de fidéliser le personnel
  12. Limiter l’exposition aux écrans dans la ville et en salle de classe afin de limiter leur impact sur le jeune public
  13. Créer une bourse municipale pour un accès au sport et à la musique pour tous incluant les personnes handicapées (sur le modèle de la prise en charge pour les autistes au conservatoire)
  14. Enseigner et encourager l’utilisation du vélo dans les écoles
  15. Démocratiser l’offre culturelle enghiennoise au centre des arts et au CCFV
  16. Mettre en place des plantes d’intérieur dépolluantes pour améliorer la qualité de l’air dans tous les établissement scolaires
  17. Mettre en place des programmes scolaires ECO-Ecole
  18. Systématiser la mise en place de composteurs avec le syndicats émeraude et mener des actions de sensibilisation pour prévenir le gaspillage alimentaire avec pour objectif zéro-déchet
  19. Développer le potager pédagogique au Parc Sainte Jeanne ainsi qu’une création d’atelier sur la méthanisation
  20. Réduire les trajets en car et/ou favoriser les transports de nos enfants dans des cars électriques ou à hydrogène
  1. Mettre en place progressivement des zones à faible émission et à circulation restreinte, étudiées en concertation avec les habitants et les commerçants, pour exemple dans le cadre de ce projet, nous prévoyons une mise en place progressive durant notre mandat d’une piétonisation du centre ville (voir notre article Un cœur de ville où l’on respire !)
  2. Donner une place prépondérante aux mobilités douces avec la création de pistes cyclables dans la ville tout en développant des connexions intercommunales évidentes
  3. Revoir, avec les habitants et les commerçants, l’aménagement de la place du Maréchal Foch (circulation, éclairage public et nuisances sonores), en vue d’en faire un lieu attractif reliant la partie haute et basse de la rue du général de Gaulle, ainsi que le réaménagement du square Mermoz (végétalisation, espace sportif…)
  4. Aménager l’espace public pour favoriser le déplacement des personnes porteuses de handicap
  5. Encourager la végétalisation (murs, terrasses) pour y installer de la biodiversité et créer des îlots de fraîcheur
  6. Créer un comptoir de l’habitat au sein de notre maison de la citoyenneté, pour accompagner les habitant·e·s dans leurs projets d’amélioration de la performance énergétique de leur habitat et de la mise en place d’installations de production d’électricité par énergie renouvelable (EnR)
  7. Interdire l’usage d’agrocarburants dans les transports en commun
    • 2020 : Envoi d’un courrier aux fournisseurs pour demander des carburants sans huile de palme ni de soja
    • 2022 : Interdiction d’achats de carburants contenant de l’huile de palme et de soja.
    • Interdire l’usage d’agrocarburants à base d’huile de palme et de soja dans les transports en commun. Favoriser les carburants alternatifs comme l’hydrogène liquide.
  8. Réduire la consommation de pneus neufs du parc automobile notamment dans le BTP.
    • 2020 : Mettre en place un contrat de service sur les pneus pour l’ensemble des nouveaux véhicules publics achetés
    • 2021 : N’acheter que des pneus avec un bon indice d’usure pour maximiser leur durabilité ou des pneus reconditionnés et fabriqués en France ou demander une certification (FSC ou équivalent) du caoutchouc de ces pneus.
  9. Favoriser le bois dans la construction et dans le mobilier à la condition qu’il soit issu d’approvisionnements de forêts non issu de coupes rases, locales (en Europe a minima), gérées selon les principes des Assises Nationales des Forêts afin de renforcer la résilience face au changement climatique, à l’érosion de la fertilité des sols et de la biodiversité (favoriser le mélange d’essences autochtones à l’échelle de la parcelle, favoriser la régénération naturelle et limiter le recours aux plantations, etc.). Favoriser également le réemploi solidaire via des ressourceries ou des recycleries locales
    • 2022 : le bois de construction local est utilisé régulièrement à la place d’autres usages moins durables et est 100 % issu de filières de bois respectant les principes décrits précédemment
  10. Limiter le plus possible la coupe des arbres en ville, notamment en respectant l’article L 350-3 du Code de l’environnement qui interdit l’abattage de tout alignement d’arbres, dès lors qu’ils sont en bonne santé et ne présentent pas de danger
  11. Appliquer une méthode de taille des arbres respectueuse de leur évolution naturelle et limitée aux questions de sécurité (chute de branches). Mettre fin aux arbres rectangulaires ou parfaitement sphériques.
  12. Isoler et surélever certains bâtiments en structure bois pour boucher les “dents creuses” et densifier intelligemment la ville
  13. Impulser l’installation de dispositifs photovoltaïques pour la production d’eau chaude et d’électricité des bâtiment municipaux, accompagné de batterie de stockage
  14. Encourager par des subventions la création de terrasses végétales sur les toits d’immeubles le permettant pour y installer de la biodiversité et végétaliser les bâtiments publics (murs végétaux également et ruchers sur les toits)
  15. Imposer une demande d’autorisation pour tout abattage d’arbre qui sera acceptée sur la base de critères d’hygiène ou de sécurité
  16. Accorder des permis de végétaliser au pieds des arbres
  17. Accorder une bourse “mobilités” permettant de s’équiper en vélo ou de payer une partie de son forfait de déplacement en transports en commun, sur la base des revenus
  18. Développer les emplacements de stationnement de mobilités douces (vélos, trottinettes)
  19. Proposer des bornes de recharge de véhicules électriques plus nombreuses
  20. Accélérer la création des 840 logements sociaux, conformément aux dispositions de la loi relative à la solidarité et au renouvellement urbains à l’horizon 2025,  (en partenariat avec la région et l’ADEME en privilégiant des programmes d’habitat participatif et des constuctions à basse consommation énergétique)
  21. Travailler en partenariat avec des associations (Fédération des usagers de la bicyclette (FUB))
  22. Favoriser la création d’un service de réparation de vélo.
  1. Créer un centre municipal de santé et du bien être (généralistes, pédiatres, sage-femmes, orthophonistes, psychomotriciens, psychologues, kinésithérapeute, thérapeutes…) financé avec l’aide de la région Île-de-France
  2. Mettre en place un plan d’action pour lutter contre toutes les formes de pollution (sonore, atmosphérique, visuelle, opposition catégorique à la création du T4 de l’aéroport CDG…)
  3. Mettre en place une mutuelle coopérative et communale, plus avantageuse que les mutuelles “classiques”
  4. Initier une politique de sport sur ordonnance en partenariat avec les médecins
  5. Élargir les horaires en soirée de la police municipale et pérenniser ses moyens matériels et financiers : les moyens humains, matériels et budgétaires actuels consacrés à la police municipale sont satisfaisant : 31 policiers municipaux, 10 agents de surveillance de la voie publique (ASVP), télésurveillance, dispositif de surveillance en cas d’absence
  6. Pérenniser les moyens financiers, humains et matériels de la police municipale
  7. Dans les nouvelles prérogatives de notre police municipale, la politique de sécurité doit intégrer à la fois la criminalité et la délinquance, mais aussi les risques écologiques et sanitaires qui pèsent sur ses habitants
  1. Créer un label “Mon commerçant responsable” permettant de définir avec la ville un parcours personnalisé de réduction de l’impact de leur activité sur l’environnement
  2. Accompagnement des commerçants, en partenariat avec le syndicat émeraude dans une démarche de tri sélectif
  3. Les accompagner dans le choix de circuits courts pour réduire leur empreinte carbone par la maison de l’environnement (encourager démarche durable dans les achats). Adapter des horaires de livraison à la piétonisation
  4. Proposer au sein de l’éco-label de la ville un ramassage des déchets compostables dans des sacs biodégradables : mettre en place une zone “test” sur Enghien avec le syndicat Émeraude avec pour objectif d’élargir le test aux particuliers
  5. Encourager l’implantation des pépinières d’entreprises dédiées à la green tech et des espaces de co-working, facilitant le télétravail en vue développer l’activité économique du territoire et de recréer du lien social
  6. Favoriser l’installation ou la transformation des entreprises du territoire dans les filières vertes
  7. Développer l’activité commerciale locale par le biais d’animation saisonnières régulières (semaines thématiques, rencontres publiques…)
  8. Développer un écotourisme thermal
  9. Transformer l’offre de congrès autours des thématiques du développement durables, des green-tech, de la préservation de l’environnement
  10. Créer des sentiers pédestres pour découvrir la ville
  11. Mettre en place une recyclerie permanente
  12. Valoriser les commerces de la ville par la création de chalets saisonniers
  13. Encourager le co-voiturage par la création d’un service et d’une application intercommunal (similaire à blabla car)
  1. Aucune augmentation d’impôts, l’équilibre du budget est atteint à l’aide d’économies et de rentrées supplémentaires, notamment en faisant appel aux subventions liées au développement durable (département, région, pays et Europe)
  2. Réaliser des économies sur les frais de bouche, de représentation, et de mise à disposition de véhicules de fonction
  3. Gérer la ville de manière responsable et non dispendieuse
  1. Réduire de 40 % les consommations d’énergie des bâtiments et de l’éclairage publics d’ici à 2030
  2. Passer à 80 % en électricité renouvelable notamment citoyenne et locale et 20 % en chaleur renouvelable
  3. Lancer un plan de rénovation énergétique urbaine dans les bâtiments publics
  4. Accompagner la rénovation énergétique du bâti privé et  l’accompagnement dans le diagnostic et l’élaboration du projet (financement, mise en lien avec des artisans)
  5. Faire respecter la loi de 2012 imposant l’extinction des vitrines de magasin la nuit
  6. Optimiser l’éclairage public afin qu’il ne soit en fonction que lorsqu’il est utile (capteurs de mouvements). Ceci peut permettre la restauration de la biodiversité nocturne
  7. Établir un suivi de la consommation des bâtiments publics et de l’éclairage
  8. Changer le contrat de fourniture d’électricité de la ville afin que l’approvisionnement proviennent uniquement d’énergies renouvelables (EnR)
  9. Équiper les bâtiments publics en installations de production d’électricité à base d’EnR (panneaux photovoltaïques, étudier la pertinence de micro-éoliennes type Savonius, biométhanisation)
  1. Favoriser les associations développant le lien et les rencontres, notamment les rencontres intergénérationnelles. Leur mettre à disposition un espace au sein de la maison de la citoyenneté et de l’environnement
  2. Création d’un café associatif privilégiant l’échange de savoirs et de compétences
  3. Reformuler les objectif et besoin du Centre culturel François Villon. (Le CCFV à l’origine avant 1966 était une MJC) Travailler en partenariat à une réorientation des propositions en lien avec le CCFV et le conservatoire d’Enghien
  1. Mettre en place un plan d’approvisionnement en alimentation et énergie local
  2. Anticiper les conséquences du dérèglement climatique et tenter d’y apporter des réponses (fortes pluies, canicules, …)
  3. Analyser les risques : mener des études pour connaître les risques et les spécificités du territoire. Quelles sont les personnes à risque ? comment les protéger ?
  4. Sensibiliser : en organisant des conférences, des débats, en communiquant via le journal municipal, les émissions radios, etc.