Florence Massin

Journaliste, thérapeute, co-fondatrice de l’association Semeurs de Forêts

Je réside sur Enghien-les-Bains depuis près de 10 ans avec mon mari, David Buffault, et mes deux enfants. Au moment où nous cherchions une maison « pas trop loin de Paris » qui pourrait accueillir notre famille, je suis tombée sous le charme de cette commune. J’y ai vu beaucoup de dynamisme, une vie de quartier, un cadre de vie agréable avec cette sensation de retrouver un contact avec un peu plus de nature. L’essentiel !

Journaliste indépendante spécialisée en santé, hypnothérapeute et psychopraticienne, je conjugue mes différentes activités professionnelles depuis chez moi. C’est un choix de vie que j’ai fait à la naissance de mes enfants pour être plus proche d’eux et les accompagner.

De par mes valeurs, j’ai toujours été extrêmement sensibilisée aux problèmes de santé publique. Et c’est à travers mon métier que j’ai pris conscience que notre environnement est notre base. Sans lui, nous n’existerions tout simplement pas.

Nombre d’entre nous se sont coupés de cette réalité au point où aujourd’hui, les climatologues et des scientifiques dans tous les domaines tirent la sonnette d’alarme. Mais, nous sommes dans une société qui poursuit cette quête du « toujours plus », avide d’un « avoir », dans un monde qui ne peut plus suivre. La croissance est au centre de la politique actuelle de notre pays. Mais cette croissance qui aurait dû générer une meilleure santé, une plus grande sécurité et sérénité emmène vers un mal-être profond. Je reçois tous les jours en cabinet des personnes qui, face à l’étalage de produits alimentaires, ne savent plus se nourrir et se rendent malades, face à un confort, des loisirs et une opulence que nous n’avons jamais eu auparavant, développent une forte anxiété, et face à l’accroissement des moyens de communication ne se sont jamais senties aussi seules. Que penser de ce système ?

Nous avons une responsabilité, car l’avenir que nous construisons dépend de nos choix au présent, et de ce que nous souhaitons pour nos enfants et les générations futures.

J’ai rejoint la coopérative alimentaire « Coop les Bains » il y a environ un an pour me nourrir de façon respectueuse vis-à-vis de mon environnement, de mon prochain, mais aussi de moi-même, puis ai fondé avec mon conjoint, en janvier 2019, l’association « Semeurs de Forêts« . L’objectif de cette dernière : recréer des forêts perpétuelles en France et faire prendre conscience que nous avons tous un rôle à jouer en tant que citoyen·ne de cette ville, de ce pays, de ce monde.

Pourquoi m’engager aujourd’hui auprès d’Enghien en Transition ?

Enghien-les-Bains est une commune où il fait bon vivre, mais il manque cette dimension environnementale. Des actes ont vu le jour ces dernières années, mais finalement trop peu par rapport au plus grand défi de notre histoire que nous avons à relever face au changement climatique.

Il y a tant à faire : consommer bio et le moins de viande possible dans les cantines, aller vers une sobriété énergétique (éclairages encore moins gourmands énergétiquement, disparition des panneaux publicitaires lumineux…), créer une zone piétonne en centre-ville et une piste cyclable autour du lac et des principales rues, protéger les grands arbres de la ville, même chez les particuliers, construire moins, mais mieux en mettant en avant les énergies renouvelables, aider les commerçants qui ont une démarche écologique à s’installer…

Rejoignez-nous !