David Buffault

Dirigeant d’association de défense de l’environnement – Thérapeute – Chef de projet

J’ai grandit à Montmorency et Enghien-Les-Bains, aujourd’hui j’y habite avec ma femme et mes deux enfants depuis 10 ans. J’exerce en tant qu’hypnothérapeute à Enghien et suis également co-fondateur et vice-président de l’association de défense de l’environnement Semeurs de Forêts. Notre but au travers de cette association est d’acheter des terrains pour y replanter des forêts et les rendre ensuite à la nature, comme des réserves.

J’ai toujours eu un engagement assez fort en faveur de la cause environnementale, non seulement parce que j’aime la nature et que je souhaite la préserver, mais également en raison du dérèglement climatique qui est en cours et qu’il faut absolument chercher à amoindrir.
Je suis également adhérent à la Coop’ les Bains, la coopérative alimentaire permettant d’acheter des produits bio et locaux mis en place il y a bientôt 3 ans.

Pourquoi se présenter aujourd’hui sur une liste aux municipales?

Il y a beaucoup de choses que j’aime à Enghien : son cadre de vie, son animation, ses habitants.

Y vivre est très agréable mais la mairie actuelle a gravement manqué le virage écologique. Malgré les opérations de communication dans le plus pur greenwashing, force est de constater que le bilan en terme de développement durable de la mairie est inexistant. Sur les 60 pages du livret en forme de bilan édité par la municipalité sur le « développement durable en action » que trouve-t-on ? La création d’une école de musique et de danse, Noël pour tous, Le Centre Culturel François Villon, le numeric lab et surtout … la création de la marque #I Lac Enghien , qui n’a pas grand chose à voir avec l’environnement, vous en conviendrez. Le lecteur attentif trouvera bien ça et là quelques actions intéressantes, mais la ville aurait pu faire tellement plus… en 30 ans avec la même équipe ou presque.

David Buffault et Florence Massin lors de la Marche pour le Climat à Paris en septembre 2018.

J’ai personnellement pu constater en discutant avec des conseillers municipaux à quel point l’environnement ne vient que loin dans la liste de leurs préoccupations, quand il y figure, avec des obstructions fréquentes à des projets pourtant intéressants.

J’ai longtemps fait comme beaucoup, espéré que d’autres mettent en place ce que j’appelle de mes souhaits. J’ai aujourd’hui décidé en me présentant sur cette liste de prendre mes responsabilités et, comme le dit Gandhi, « d’incarner le changement que je veux voir dans le monde ».

Quelles envies pour Enghien ?

L’enjeu est de réinventer Enghien, en faire une ville plus « durable », mais aussi où il fait mieux vivre, avec une vraie création de lien entre les gens, des lieux de partage et d’échange plutôt qu’uniquement de consommation. Un endroit où les éléments de nature ne sont pas considérés comme du mobilier urbains, où les arbres peuvent ne pas être carrés ni parfaitement circulaires.

Une ville où il est possible de circuler à vélo ou en trottinette sans risquer l’accident et sans avoir à rouler sur les trottoirs.
D’une certaine manière, garder tout ce que j’aime dans Enghien et qui en fait son charme en l’orientant vers une vraie transition écologique qui en fera une inspiration pour beaucoup d’autres. Enghien a de nombreux atouts qui rendent cela possible. Beaucoup d’argent a été dépensé pour faire de cette ville une belle carte postale, il peut maintenant être utilisé plus intelligemment.

Pourquoi cette liste et pas une autre ?

J’ai été en contact avec presque toutes les listes qui se présentent et ai pu échanger avec eux. Bien que beaucoup de ces formations mettent en avant l’écologie et le côté citoyen, leur approche ne correspondait pas du tout à mes attentes.

Pour la plupart la grande avancée était de mettre la préservation de notre environnement (qui est le garant de nos conditions de vie rappelons-le) au même niveau que les autres préoccupations (sécurité, économie, emploi, social, …). Pour ma part j’ai l’intime conviction que cet enjeu surpasse tous les autres, car aucune vie n’est possible sans un environnement le permettant. L’actualité nous le rappelle malheureusement de plus en plus fréquemment, même si nombreux préfèrent ne pas y penser.

L’autre aspect qui m’a rebuté est le fait que, bien que de nombreuses listes s’annoncent « sans étiquette » et citoyenne, les têtes de listes étaient non négociables et investies par des partis tout ce qu’il y a de plus classique (LaREM, Modem, LR, …). Un fonctionnement pyramidal trop peu citoyen à mon goût.

Par ailleurs, au moins trois des listes qui se présentent à cette élection sont menées par des personnes qui ont été élues au conseil municipal sur la liste du maire sortant. Ils partagent donc son bilan écologique qui n’a rien de bien glorieux.

Nous essayons avec cette liste de faire émerger quelque chose de nouveau à Enghien, une nouvelle énergie qui va enfin permettre une transition douce et souhaitée par de nombreux Enghiennois.