Claudio Maldonado

Consultant en Transformation des organisations

Il est difficile aujourd’hui de rester insensible à la dimension environnementale. Toutes les prévisions qui ont été faites par les scientifiques au cours des dernières décennies sur l’évolution du climat se sont confirmées, et les pronostics pour les prochaines décennies sont inquiétants : si nous n’agissons pas aujourd’hui, nous compromettrons l’avenir de nos enfants.

A notre niveau il n’est pas toujours simple de savoir comment agir au quotidien. Nous nous rendons peu à peu compte que notre mode de vie fondé sur la consommation continue, n’est pas le bon, et en même temps, les effets dévastateurs d’une catastrophe planétaire ne se feront pas tous visibles dès la semaine prochaine. Nous avons l’impression d’avoir encore le temps de changer nos modes de vie, ce qui conduit très souvent nos dirigeants et nous-mêmes, au mieux à engager des efforts symboliques, au pire à l’inaction.

Comment sortir ce cercle vicieux ? La réponse la plus adaptée est certainement collective, mais à une échelle raisonnable pour avoir une chance d’être réalisable. La ville d’Enghien peut devenir un laboratoire où des initiatives sont mises en œuvre collectivement pour accompagner ses habitants dans ce changement de mode de vie désormais nécessaire.

N’ayant pas l’angoisse de fin de mois, la ville dispose des moyens pour devenir exemplaire, pourquoi s’en priver ?

Avec ma famille, nous avons choisi de vivre à Enghien-les-Bains pour son cadre de vie particulièrement agréable (taille humaine, qualité du réseau de transports publics, etc.). Dix ans plus tard, ma conviction est qu’il faut bien entendu préserver ce cadre, mais aussi imaginer et mettre en œuvre avec les habitants d’Enghien-les-Bains des initiatives qui contribueront à atténuer l’empreinte de la ville sur l’environnement.

A nous d’engager maintenant une transition vers une ville durable, autonome et solidaire !